5 conseils pour réussir son E-commerce

Quand vient le temps d’adapter ses stratégies d’affaires, certaines entreprises se lancent à pied joint dans de nouvelles façons de faire, tandis que d’autres n’osent pas déroger de leurs méthodes habituelles. Que vous soyez prêt à vous lancer les yeux fermés vers le e-commerce ou que vous ne soyez pas du tout convaincu que c’est la solution pour vous, voici 5 conseils pour mettre toutes les chances de votre côté !




1. Dresser la liste de vos objectifs

Sortez papiers et crayons et dressez une liste de vos objectifs à court et à long terme. Ce conseil peut paraître anodin, mais il est essentiel pour réussir et c’est souvent celui que les entreprises mettent de côté.


Avez-vous pour objectifs de vendre ailleurs qu’au Québec ? De développer de nouveaux produits ? De permettre à vos clients de s’inscrire en ligne à une activité que vous organisez ? Cette réflexion vous permettra de réfléchir à vos besoins et de choisir une plateforme qui peut y répondre. Par exemple, si l’on veut vendre à des clients anglophones, il faut prévoir un logiciel de vente en ligne bilingue ou multilingue. Si l’on veut rendre disponible plus 250 produits, il faut un logiciel capable de supporter un grand inventaire. Si l’on veut que les clients s’inscrivent à des activités, il faut prévoir un logiciel qui détient un calendrier...


*** À noter : Peu importe si vous désirez vendre seulement sur le territoire madelinot ou que vous désirez partir à la conquête du monde entier, il est toujours mieux de commencer petit et de s’ajuster ou peaufiner au fur et à mesure





2. Déterminer les fonctions à inclure

En lien avec vos objectifs d’affaires, il faudra déterminer d’avance les options et fonctions que vous voulez inclure dans votre solution e-commerce. Ceux qui se lancent vers le e-commerce sans boutique physique auront probablement des besoins différents de ceux qui ont un commerce bien établi. En se posant les bonnes questions, vous avez plus de chance de choisir le logiciel qui vous convient et de réussir votre transition vers le commerce en ligne.

  • Est-ce que mes produits sont physiques, virtuels ou téléchargeables ?

  • Est-ce que je suis un artisan qui fabrique des produits uniques en quantité limitée ou est-ce que je suis un distributeur qui détient un grand inventaire ?

  • Ai-je besoin d’un système de réservation ou d’un calendrier avec plage horaire ?

  • Est- ce que j’offrirai du contenu exclusif payant de style Membership ? (Arrimage)

  • Ai-je besoin d’une billetterie en ligne ? (Au Vieux Treuil)

  • Est-ce que mes produits sont limités ? (Exemple : 20 pains frais disponibles le jeudi seulement)

  • Est-ce que les clients devront se connecter à un compte ? (Jean-Coutu)

  • Est-ce que je veux une section blogue ? (SADC des Îles)

  • Est-ce que mon système de facturation en boutique physique est compatible en ligne ?

  • Y aura-t-il des frais de livraison ? Fixés selon le produit ou la distance ?

Pour en apprendre plus et demander conseil à une spécialiste, inscrivez-vous au webinaire du 12 janvier avec Myriam Jessier, professionnelle du Marketing digital

Cela peut paraître étourdissant, mais vos besoins en lien avec vos objectifs vous permettront de choisir la meilleure option (Shopify, wix, weebly, etc). Pour le Open Source, l’ajout d’extensions (plugin) par un développeur web pourra vous coûter cher en termes d’argent et de temps si ce n’était pas prévu à l’avance.


*** Attention : méfiez-vous des développeurs qui vous proposent un prix sans avoir pris le temps de comprendre votre entreprise ni d’avoir dressé la liste des fonctions qui cadrent avec vos objectifs.


3. Déterminer un budget

Le commerce électronique constitue un outil de marketing pour la plupart des entreprises et devrait être considéré comme un investissement visant à générer des revenus et à stimuler la croissance.


Nous suggérons toujours d’acheter un nom de domaine qui vous est propre. Son coût est d’environ 15 à 25 $ par année que vous devrez renouveler tous les ans. Pour les coûts d’hébergement, ils sont inclus sur les logiciels Saas. Cet abonnement qui comprend l’hébergement et l’utilisation des outils intégrés coûte environ entre 20 et 50 $ par mois. Il n’est pas nécessaire de faire affaire avec une firme ou un développeur pour cette solution, mais si vous le faites, les prix varient autour de 2 500 $.


Pour la solution Open Source, les prix sont un peu plus dispendieux, car vous aurez probablement besoin d’un professionnel pour mettre votre site en fonction. Les prix varient énormément dépendamment des extensions et des fonctions dont vous avez besoin.


Votre site doit être très attrayant et mettre en valeur vos produits. Si vous détenez un bon appareil photo ou cellulaire, il est possible pour vous de prendre de belles images. Sinon, il faudra engager un photographe spécialiste (environ 80 $/h).


*** Attention : Méfiez-vous des firmes qui chargent plus de 10 000 $ pour une boutique en ligne peu personnalisée sans trop de fonctions et qui, en plus, chargent un montant de plus d’une centaine de dollars pour des modifications simples comme un changement d’horaire ou la modification de quelques mots.


4. Faites vos recherches

Ouvrez votre moteur de recherche Google et allez voir les avantages et désavantages des différents logiciels et plateformes. Prenez aussi le temps de magasiner votre développeur web si vous décidez de faire appel à un spécialiste. La création d’un e-commerce est une étape cruciale dans la vie de votre organisation et un manque de recherche peut vous faire perdre du temps et de l’argent. Votre e-commerce est aussi important que le choix d’un local pour votre commerce ou le choix d’un employé qui travaille pour votre entreprise.


*** À noter : Votre présence en ligne agit comme un représentant des ventes qui travaille 24 heures sur 24, 365 jours par année et qui diffuse des renseignements reliés à vos produits et services.




5. Demander à vos proches de tester votre e-commerce

Une fois que vous avez une première version fonctionnelle de votre e-commerce, la dernière étape consiste à lui faire passer un test. Comme vous avez probablement investi beaucoup de temps et d’énergie dans ce projet, vous n’êtes probablement pas la meilleure personne pour donner votre avis, car il sera certainement biaisé. Demandez à quelques personnes de votre entourage, de tous les âges et de tous les milieux de tester votre plateforme. Demandez-leur s’ils le trouvent convivial et s’il est possible pour eux de naviguer jusqu’au panier d’achats sans embûches. Suite à leurs commentaires, vous pourrez peaufiner le tout et faire les améliorations nécessaires.


*** À noter : Soyez ouvert aux commentaires de vos testeurs, car ce sont des consommateurs comme eux que vous voulez attirer sur votre e-commerce.


Pour en apprendre plus et demander conseil à une spécialiste, inscrivez-vous à notre webinaire du 12 janvier avec Myriam Jessier, professionnelle du Marketing Digital


Par Katherine Wanamaker, formatrice et conseillère en gestion et marketing

52 vues0 commentaire

ADDRESS

735, chemin Principal, bureau 203

Cap-aux-Meules (Qc)

G4T 1G8

OUR OPENING HOURS

Monday to friday

8:30 am - 12 | 13 - 16:30 pm

CONTACT US

Follow us on 

  • Facebook - Black Circle

Susbribe to 

our newsletter

© 2019 SADC des Îles-de-la-Madeleine